Un tribunal se prononce en faveur d’un règlement scolaire interdisant la teinture des cheveux

Un tribunal japonais a prononcé un jugement en faveur d’un lycée public pour une affaire qui concernait la couleur des cheveux d’une lycéenne. Il a néanmoins accordé des dédommagements à cette même élève dans le cadre d’une décision séparée.

L’élève du lycée Kaifukan de la préfecture d’Osaka a intenté un procès à la préfecture il y a quatre ans. Elle soutenait avoir cessé d’assister aux cours après que des enseignants eurent fait pression sur elle pour qu’elle teigne en noir ses cheveux, alors qu’elle était née avec des cheveux bruns.

Elle a demandé que la préfecture d’Osaka lui accorde un dédommagement d’environ 20 000 dollars.

Le tribunal d’Osaka a déclaré mardi que le règlement de l’école qui interdisait aux élèves de se teindre les cheveux était raisonnable, et établi pour des raisons éducatives valables. Le tribunal a ajouté que le règlement était à la discrétion de l’école qui avait l’autorité de discipliner les élèves.

Il a jugé qu’il était difficile de reconnaître que les instructions des enseignants à l’encontre de cette lycéenne étaient illégales, car en examinant les cheveux près du crâne, ceux-ci avaient vu qu’ils étaient noirs et pensaient qu’elle était née avec des cheveux noirs.

Le tribunal a néanmoins ordonné à la préfecture d’Osaka de verser un dédommagement d’environ 3000 dollars en réponse aux décisions de l’école après que l’élève eut cessé de suivre les cours. Il a souligné qu’il était inacceptable que l’école ait retiré le bureau de la lycéenne et son nom du registre après qu’elle eut cessé de se rendre à l’école.