Les experts de l’OMS confirment que le coronavirus se serait propagé plus tôt qu’on ne le croit à Wuhan

Peter Ben Embarek, le leader de l’équipe d’experts envoyée par l’Organisation mondiale de la santé en Chine, à Wuhan, pour enquêter sur les origines du coronavirus, affirme que des signes clairs montrent que l’infection s’est propagée plus tôt que ce qui a été rapporté.

Lundi, le scientifique danois a donné une interview exclusive à la NHK depuis le siège de l’OMS à Genève en Suisse.

Son équipe a inspecté plusieurs sites, dont le marché aux poissons qui était lié à un certain nombre d’infections dans les débuts de l’épidémie. Les experts ont aussi interrogé du personnel médical qui a soigné les premiers patients.

M. Ben Embarek a expliqué que les experts chinois avaient déjà beaucoup travaillé et étudié le sujet avant l’arrivée de son équipe, qui a revu avec eux leurs conclusions et leurs résultats.

Il a ajouté qu’il aurait voulu en savoir plus et aller plus loin dans certaines de leurs études, et que la Chine devrait fournir plus de renseignements pour permettre d’enquêter sur les origines du virus.

M. Ben Embarek a affirmé que des signes clairs montraient une circulation du virus en décembre 2019 plus large que les estimations initiales. Par exemple, 174 infections ont été rapportées pour le mois en question, mais à ce moment-là, seuls les cas graves étaient reconnus. Il y avait donc probablement beaucoup plus de cas au total, puisque les patients aux symptômes modérés et asymptomatiques n’étaient pas vérifiés.

M. Ben Embarek a également parlé du marché aux poissons de Wuhan, expliquant que certaines espèces animales qui y sont vendues se sont avérées sensibles aux virus. Ces animaux viennent de provinces où d’autres coronavirus ont été identifiés et isolés auparavant.

L’OMS a indiqué qu’elle rédigeait un rapport reprenant les observations de l’équipe d’experts et qu’elle pourrait envisager d’envoyer une nouvelle délégation à Wuhan si nécessaire.