Myanmar : la détention d’Aung San Suu Kyi est prolongée

La dirigeante de facto du Myanmar, Aung San Suu Kyi, voit sa détention provisoire se prolonger.

Elle et d’autres officiels, notamment le président Win Myint, ont été arrêtés suite à la prise de pouvoir de l’armée le 1er février. Elle devait être libérée ce mercredi.

Mardi, un avocat d’Aung San Suu Kyi et des responsables des autorités judiciaires de la capitale du pays, Naypyitaw, ont indiqué séparément à la presse que la dirigeante destituée était accusée d’avoir illégalement importé des radios et de les avoir utilisées sans permission.

Elle serait également accusée d’avoir enfreint des restrictions liées au coronavirus lors de sa campagne électorale en 2020. Les mêmes chefs d’accusation ont été déposés contre le président Win Myint.

Les deux leaders auraient assisté à une audience en ligne au tribunal mardi. La prochaine aura lieu le 1er mars.

Un porte-parole de la junte militaire a indiqué à la presse que Aung San Suu Kyi et Win Myint étaient tous deux en bonne santé.

On s’attend à ce que les protestations gagnent en intensité, puisque la détention d’Aung San Suu Kyi est prolongée.