Les Nations unies dénoncent des meurtres perpétrés en Afghanistan

Un nouveau rapport des Nations unies critique les assassinats ces dernières années de défenseurs des droits humains et de professionnels des médias en Afghanistan. Il exhorte le gouvernement afghan à mettre en place un mécanisme de protection pour ces personnes.

Le rapport publié lundi par la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan indique qu'un total de 65 défenseurs des droits humains et professionnels de la presse ont été tués en Afghanistan entre janvier 2018 et le mois dernier. Nombre d'entre eux ont été abattus ou tués par des engins explosifs improvisés.

Le médecin japonais Nakamura Tetsu, tué par balle par un groupe armé dans sa voiture à Jalalabad en décembre 2019, fait partie des victimes.

Le gouvernement afghan et les talibans négocient un cessez-le-feu depuis septembre dernier, mais ils restent en désaccord sur les conditions de la trêve notamment.

Les talibans continuent de mener des attaques dans tout l'Afghanistan. On dénombre également des incidents terroristes liés au groupe militant État islamique.