L’Iran menace de bloquer les inspections inopinées de l’AIEA

Le ministère iranien des Affaires étrangères a averti que son pays bloquerait les inspections inopinées par l’organe de surveillance du nucléaire de l'ONU, à moins que les États-Unis ne lèvent les sanctions contre Téhéran.

L'Iran exige que l'administration du président américain Joe Biden lève les sanctions économiques imposées par celle de son prédécesseur, Donald Trump.

Le mois dernier, l’Iran a repris l'enrichissement de l'uranium à 20% de pureté, violant de manière significative l'accord nucléaire de 2015 conclu avec les grandes puissances.

S'adressant aux journalistes lundi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Saeed Khatibzadeh a critiqué l'administration Biden pour avoir suivi les traces de l'administration précédente.

Le porte-parole a averti que si les États-Unis ne lèvent pas les sanctions, l'Iran cessera d’appliquer le Protocole additionnel samedi ou plus tard.

Le protocole permet à l'Agence internationale de l'énergie atomique d’effectuer des inspections inopinées et de prendre d’autres mesures pour vérifier les activités dans le cadre du programme nucléaire iranien.

Une suspension signifie que l'accès de l'AIEA aux installations nucléaires iraniennes sera restreint, ce qui rendra difficile pour l'agence le maintien sous contrôle des activités nucléaires de l'Iran.

Cette mise en garde est considérée comme une tentative de l'Iran d’intensifier la pression sur l'administration Biden. D’autre parties au traité appellent l’Iran à faire preuve de retenue.