Le gouvernement nippon toujours engagé dans les négociations avec la Russie

Selon le porte-parole du gouvernement japonais, le pays est toujours engagé dans les négociations afin de résoudre la question des quatre îles contrôlées par la Russie et revendiquées par le Japon.

Le secrétaire général du Cabinet, Kato Katsunobu, s'est exprimé devant la presse lundi après que le président russe Vladimir Poutine a indiqué que Moscou allait refuser de s'engager dans des négociations conformément à sa Constitution révisée.

Des révisions de la Constitution, appliquées en juillet dernier, incluent l'interdiction de céder des parties du territoire russe.

Selon M. Kato, quand le premier ministre Suga Yoshihide et Vladimir Poutine se sont parlé au téléphone en septembre, les deux leaders ont réaffirmé l'accord conclu lors d'un sommet bilatéral en 2018.

Cette année-là, Vladimir Poutine et le premier ministre nippon de l'époque, Abe Shinzo, avaient convenu que les deux parties allaient accélérer les négociations afin de conclure un traité de paix basé sur une déclaration conjointe de 1956.

M. Kato a ajouté que le gouvernement allait continuer de travailler avec ténacité dans l'optique de résoudre cette question territoriale et de signer un traité de paix.

La Russie contrôle les îles. Le Japon les revendique. Le gouvernement japonais maintient que les îles font partie intégrante du territoire nippon. Il indique que ces îles ont été occupées illégalement après la Deuxième Guerre mondiale.