Situation en Libye, dix ans après le déclenchement du Printemps arabe

La Libye s'efforce de tourner la page des dix années de chaos qui ont débuté en 2011 avec le mouvement prodémocratie du Printemps arabe.

Ce pays dévasté par la guerre s'est doté d'un premier ministre par intérim, dans le cadre d'un dialogue politique arbitré par l'ONU, en prélude aux prochaines élections, prévues cette année.

Le 5 février 2011, des manifestants sont descendus dans les rues du pays pour réclamer la libération d'un activiste militant pour le respect des droits humains.

Un mouvement de protestations antigouvernementales a ensuite mené à l'effondrement du régime dictatorial de Mouammar Kadhafi, qui était au pouvoir depuis 42 ans.

Ce pays d'Afrique du Nord a depuis connu de fréquents affrontements entre des factions militaires rivales. Depuis 2014, environ, il est embourbé dans une guerre civile entre le gouvernement d'intérim, à l'ouest, et une organisation militaire établie dans l'est.

Les deux blocs ont convenu en 2021 d'un cessez-le-feu permanent.

La Libye s'apprête à organiser des élections présidentielles et législatives en décembre, en vue de sa reconstruction.

Des incertitudes persistent néanmoins. Les Nations unies, qui ont arbitré les discussions pour la paix, appellent les nations étrangères concernées à cesser leur soutien aux factions en conflit. Des rumeurs font toutefois état d'un échec de l'embargo sur les armes et du retrait des mercenaires étrangers.