La Corée du Nord aurait importé un volume de produits pétroliers excédant les limites imposées par les sanctions onusiennes

Une commission du Conseil de sécurité de l'ONU accuse la Corée du Nord d'importation illégale de produits pétroliers, dans des quantités excédant largement les limites fixées par les sanctions onusiennes.

La NHK a obtenu cette information par la commission d'experts chargés de veiller au respect des sanctions imposées à Pyongyang. Un rapport devrait être rendu public le mois prochain.

Selon ce document, des informations émanant d'un pays concerné révèlent qu'entre janvier et septembre 2020, le Nord a pris livraison, via des transferts de bateau à bateau, du contenu d'au moins 121 tankers de produits pétroliers, tels que de l'essence ou du kérosène.

Le rapport précise que le volume total pourrait atteindre les 4,4 millions de barils, si 90 % de la capacité de chaque tanker a été utilisée.

Il s'agit d'un volume neuf fois supérieur au plafond annuel, établi par les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Japon et les États-Unis surveillent les transferts illégaux, de bateau à bateau, susceptibles de se produire en mer ou dans le ciel. Il est toutefois difficile d'empêcher Pyongyang de violer les sanctions onusiennes.

La Chine et la Russie estiment par ailleurs que ces transferts présumés, de bateau à bateau, ne font pas l'objet de preuves suffisantes.