Myanmar : la période de détention d'Aung San Suu Kyi devrait expirer ce lundi

Au Myanmar, la période de détention d'Aung San Suu Kyi, approuvée par un tribunal, est supposée expirer ce lundi. L'armée pourrait néanmoins chercher à la prolonger.

Aung San Suu Kyi se trouve en état d'arrestation, tout comme le président Win Myint et des membres de son parti, depuis le coup d'État militaire perpétré le 1er février.

Des documents soumis au tribunal par la police accusent Mme Suu Kyi d'avoir illégalement importé des équipements de télécommunications et de les avoir utilisés sans aucune permission.

Win Myint se voit reprocher le non respect des protocoles en vigueur dans la lutte contre le coronavirus, lors de la campagne électorale de septembre dernier. Sa période de détention doit également prendre fin ce lundi.

L'armée estime ne pas enfreindre la Constitution et agir dans le strict respect de la loi.

Les militaires ont toutefois ignoré les dispositions légales, afin de permettre aux autorités en charge de la sécurité d'emprisonner des citoyens sans l'autorisation officielle de la Justice.

Des manifestations massives se déroulent quotidiennement, contre la reprise du pouvoir par l'armée et contre la détention des officiels ciblés.