Le ministère japonais de la Santé a approuvé un vaccin contre le Covid-19 développé par la firme états-unienne Pfizer.

Un groupe d’experts du ministère s’est réuni vendredi soir pour discuter de l’approbation du vaccin et a donné son accord à son utilisation au Japon, ce qui a immédiatement été validé par le ministère de la Santé.

Les comptes-rendus des essais cliniques menés hors du Japon indiquent que des effets secondaires suspects ont été signalés, tels que des gonflements autour du point de piqûre, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs musculaires.

De rares cas de réactions allergiques graves, appelées anaphylaxie, ont également été signalés à l’étranger après les vaccinations.

Des éruptions cutanées, des douleurs abdominales, des vomissements et des difficultés respiratoires constituent d’autres effets secondaires attendus après qu’une personne a reçu l’injection.

Le ministère de la Santé prévoit de recueillir des données sur les effets secondaires du vaccin de Pfizer en procédant à la surveillance d’environ 10 000 travailleurs médicaux, qui seront les premiers à recevoir les injections.

Les institutions médicales surveilleront l’état de ces personnes pendant 28 jours après qu’elles ont reçu la deuxième dose du vaccin.

Les responsables prévoient d’examiner la santé de certaines personnes âgées et des membres du grand public qui reçoivent les piqûres. Ils publieront ensuite les informations qu’ils auront recueillies.

Ils ont également l’intention de demander aux institutions médicales de signaler les effets secondaires suspects et de tenir fréquemment des réunions d’experts pour évaluer la sécurité du vaccin.

Toute personne qui développe des effets secondaires pourra bénéficier d’un soutien financier et d’autres mesures d’assistance conformément à la loi.