L’armée birmane demande aux fonctionnaires de reprendre leur travail

Alors que le mouvement de protestation s’amplifie au Myanmar suite au coup d’État, le commandant de l’armée birmane a appelé les fonctionnaires à reprendre leur travail.

Le général Min Aung Hlaing s’est exprimé jeudi dans un discours télévisé après qu’un grand nombre de policiers et de travailleurs gouvernementaux ont refusé de faire leur travail. 

Il a déclaré que certains fonctionnaires n’avait pas rempli leurs fonctions en raison de l’incitation par des personnes « sans scrupules ». 

Selon lui, ces personnes doivent cesser de se concentrer sur leurs émotions et reprendre leur travail immédiatement, dans l’intérêt du pays et du peuple.

Des manifestations massives contre le coup d’État du 1er février se sont poursuivies au Myanmar jeudi pour la sixième journée consécutive. Des rassemblements ont eu lieu dans la plus grande ville du pays, Yangon, ainsi que dans la capitale Naypyitaw et ailleurs.

La même journée, des manifestants se sont aussi rassemblés à l’extérieur de l’ambassade chinoise pour protester car Pékin n’a pas critiqué le coup d’État.

Selon des analystes, le discours de Min Aung Hlaing laisse entendre que les dirigeants de l’armée s’impatientent de constater que les manifestations commencent à affecter la vie des habitants et les activités économiques.