Aucune influence sur les Jeux de Tokyo après la démission de Mori Yoshiro

Le gouvernement japonais désire que les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo se déroulent comme prévu malgré la démission annoncée de Mori Yoshiro à la tête du comité d’organisation, conséquence des nombreuses critiques émises à la suite de ses commentaires sur les femmes.

Certains membres du parti au pouvoir ont exprimé des regrets à propos du retrait de M. Mori, qui disposait d’un vaste réseau de connections internationales. D’autres insistent sur la nécessité d’unir les efforts pour que les jeux d’été se déroulent sans encombres.

Des responsables gouvernementaux ont annoncé qu’ils allaient faire des efforts pour retrouver la confiance et induire une dynamique en faveur des Jeux.

Les préparatifs ont perdu de leur élan après la gaffe de M. Mori. Des centaines de bénévoles ont quitté leurs fonctions au sein de l’organisation des Jeux en signe de protestation.

Le gouvernement espère déterminer rapidement le nombre de spectateurs autorisés pour chaque lieu de compétition, en prenant en compte les tendances mondiales et nationales d’évolution des contaminations au coronavirus. Il va également envisager comment riposter en cas d’infections parmi les athlètes.

Les partis de l’opposition se préparent quant à eux à critiquer le gouvernement et la coalition gouvernementale lors d’une session de la Diète pour ne pas avoir insisté auprès de M. Mori pour qu’il démissionne. Des parlementaires de l’opposition estiment que cela a retardé le retrait de ce dernier et porté un coup à la réputation du Japon.

Les parlementaires vont également demander au gouvernement ce qu’il compte faire pour retrouver la confiance, tout en prenant des mesures pour parvenir à une égalité entre les sexes.