La Chine affirme que ses troupes ont commencé à se retirer de la région contestée du Ladakh en Inde

Pékin fait savoir que les troupes chinoises et indiennes ont commencé à se retirer d'une zone frontalière contestée entre les deux pays.

L'Inde, elle, n'a pas encore confirmé ce retrait. Il est difficile de dire si le conflit entre les deux armées trouvera une issue dans un proche avenir.

Les tensions militaires se poursuivent dans la région contestée du Ladakh depuis l'année dernière. Ce conflit qui perdure depuis 45 ans a pour la première fois été meurtrier en juin dernier.

Les deux parties se sont rencontrées à plusieurs reprises pour tenter de trouver un terrain d’entente.

Le ministère chinois de la Défense a annoncé que, sur la base d'un accord conclu en janvier, ses troupes en première ligne ont commencé à se retirer mercredi.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a pour sa part déclaré que la Chine espère que « la partie indienne travaillera avec la Chine pour une rencontre à mi-chemin » et « pour assurer le bon déroulement du retrait ».

Toutefois, l'Inde n'a pas encore révélé si ses troupes ont commencé à se retirer. Le ministre de la Défense Rajnath Singh devrait informer le congrès national de la situation jeudi.