Le Japon et les États-Unis condamnent les fusillades au Myanmar

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Motegi Toshimitsu, et son homologue américain Antony Blinken ont condamné les récentes fusillades contre des manifestants au Myanmar.

M. Toshimitsu s’est entretenu avec M. Blinken, le secrétaire d’État des États-Unis, mercredi par téléphone.

Leur condamnation survient après que des forces de sécurité ont tiré sur des manifestants dans la capitale Naypyitaw. Ces derniers rejettent le coup d’État.

MM. Toshimitsu et Blinken ont convenu d’appeler les autorités du Myanmar à arrêter les violences contre la population. Ils ont aussi convenu d’exhorter l’armée du Myanmar à libérer les officiels emprisonnés dont la conseillère d’État Aung San Suu Kyi et à rétablir le système politique démocratique le plus vite possible.

Les deux hommes ont confirmé que le Japon et les États-Unis continueraient de travailler en étroite collaboration sur la situation au Myanmar.