Selon une commission onusienne, la Corée du Nord aurait piraté et volé des biens virtuels

Une commission du Conseil de sécurité de l’ONU a accusé la Corée du Nord d’avoir volé sur une période de deux ans plus de 300 millions de dollars par le biais de cyberattaques pour financer ses programmes nucléaire et de missiles.

Une commission d’experts chargée de superviser les sanctions imposées à Pyongyang a indiqué dans son rapport annuel que des acteurs du cyberspace liés à la Corée du Nord avaient conduit des opérations contre des institutions financières et des centres d’échange de monnaies virtuelles.

Selon le rapport, le pays aurait dérobé « un total de 316,4 millions de dollars de biens virtuels entre 2019 et novembre 2020 ».

La commission explique dans un report daté de 2019 qu’un groupe de pirates informatiques travaillant pour le Bureau nord-coréen de reconnaissance générale auraient lancé d’importantes cyberattaques.

Le dernier rapport accuse en plus la Corée du Nord d’avoir importé illégalement, par transfert de bateau à bateau, du pétrole raffiné dans des quantités plusieurs fois supérieures aux limites annuelles imposées par les sanctions.