Le CIO fustige les propos de Mori Yoshiro

Le Comité international olympique a dénoncé les récents propos du président du comité d’organisation de Tokyo, Mori Yoshiro, dans lesquels il suggérait que les femmes parlaient trop lors des réunions. Le CIO a jugé ces commentaires « absolument inappropriés ».

Dans une déclaration publiée mardi, le CIO a indiqué que les commentaires de M. Mori étaient « en contradiction avec ses engagements et les réformes induites par son Agenda olympique 2020 ».

Le CIO a déclaré qu’il était pleinement engagé dans sa mission consistant à « encourager et soutenir la promotion des femmes dans le sport à tous les niveaux et dans toutes les structures, comme stipulé dans la Charte olympique ».

Le comité se dit prêt à soutenir le comité d’organisation de Tokyo et les autres organisations pour atteindre leurs objectifs souhaités dans la sphère de leur responsabilité.

Mercredi dernier, M. Mori a déclaré lors d’une réunion du Comité olympique japonais que les réunions du conseil d’administration avec des femmes tendaient à se prolonger parce qu’elles parlaient trop.

M. Mori a présenté ses excuses et a retiré ses propos le lendemain. Le CIO a ensuite confié à la NHK qu’il considérait l’incident clos après ses excuses.

Mais ses remarques ont fait l’objet de vives critiques dans les médias au Japon et à l’étranger, de la part de sportifs et de sponsors, qui ont soutenu que les propos de M. Mori allaient à l’encontre de l’esprit olympique.

Environ 390 bénévoles inscrits pour les Jeux olympiques et paralympiques ont décidé de se retirer après les remarques controversées de M. Mori.