Myanmar : l’armée interdit les rassemblements de plus de cinq personnes

Au Myanmar, la junte militaire a interdit les rassemblements de plus de cinq personnes, alors que les protestations contre le coup d’État continuent.

Depuis la prise de pouvoir de l’armée le 1er février, des manifestations ont lieu dans tout le pays. Les militaires ont renversé le gouvernement civil de la dirigeante de facto Aung San Suu Kyi.

Le général Min Aung Hlaing s’est adressé à la nation lundi, pour la première fois depuis le putsch. Il a justifié la prise de pouvoir de l’armée.

Afin de tenter de faire taire les protestataires, l’armée a interdit les rassemblements de plus de cinq personnes à Naypyitaw, la capitale du pays, ainsi que dans de grandes villes comme Yangon et Mandalay.

La télévision d’État a diffusé une déclaration affirmant que les actes menaçant la paix dans le pays au nom de la démocratie devaient être jugés selon la loi.

Mais les protestataires ont l’intention de continuer à manifester dans tout le pays, demandant la libération d’Aung San Suu Kyi et des autres leaders détenus. Des rassemblements ont lieu à Yangon et à Naypyitaw ce mardi.