Le Japon mise sur l’ammoniac pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Le gouvernement nippon et le secteur privé ont élaboré un projet pour utiliser l’ammoniac comme combustible dans les centrales thermiques.

L’ammoniac n’émet pas de CO2 lors de sa combustion. Le gouvernement considère que c’est un combustible de nouvelle génération, de même que l’hydrogène, dans le cadre de ses efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Des responsables du ministère de l’Industrie, de compagnies d’électricité et de fabricants de machinerie ont compilé le projet lundi.

Ils souhaitent arriver à utiliser 3 millions de tonnes d’ammoniac par an d’ici 2030, en développant des technologies pour brûler le combustible en présence de charbon.

Ils prévoient ensuite d’augmenter la quantité d’ammoniac utilisée à 30 millions de tonnes par an d’ici 2050. Cet objectif peut être atteint si les centrales thermiques n’utilisent que de l’ammoniac comme combustible.