Japon : le gouvernement planche sur une possible levée de l’état d’urgence, dans certaines régions

Le gouvernement japonais envisage de mettre fin, dans certaines zones géographiques, à l’état d’urgence lié à la pandémie de coronavirus.

Dix préfectures, dont celle de Tokyo, sont actuellement soumises à cet état d’urgence dont la limite est normalement fixée au 7 mars.

« Il est vrai que le nombre des nouvelles contaminations n’est plus à son pic. Si l’état d’urgence se prolonge trop longtemps, il aura un impact économique et social. Une décision finale interviendra lorsque divers facteurs auront été pris en compte », a déclaré Tamura Norihisa, le ministre de la Santé.

Les infections journalières reculent dans tout l’Archipel, où plus de 1600 nouveaux cas ont été confirmés dimanche par les autorités sanitaires.

Aucun signe de baisse n’est toutefois perceptible dans les établissements où sont traités les patients touchés par le virus. Le bilan journalier des décès demeure élevé depuis le record de 120 morts, déploré le 3 février dernier.

Une hausse est par ailleurs observée dans les centres de soins aux personnes âgées, dans tout le Japon.

Kutsuna Satoshi, du Centre national de la santé et de la médecine globales, a ainsi déclaré : « Un plus grand nombre de personnes fortement exposées contractent le virus. Le recul des nouvelles contaminations ne doit donc pas être interprété comme un relâchement des tensions subies par les institutions médicales. »

Le ministère de la Santé souhaite que les dix préfectures soumises à l’état d’urgence procèdent à une campagne intensive de tests de dépistage, dans les centres de soins aux personnes âgées.