Aung San Suu Kyi n'est pas autorisée à s'entretenir avec son avocat

Un avocat de la leader de facto du Myanmar, Aung San Suu Kyi, détenue depuis le putsch de lundi, affirme que sa cliente n'est pas autorisée à exercer son droit légal de pouvoir s'entretenir avec lui.

Aung San Suu Kyi est accusée d'avoir importé illégalement dix équipements de communication et de les avoir utilisés sans autorisation.

Khin Maung Zaw, qui a été chargé par la Ligue nationale pour la démocratie de défendre son leader, a indiqué par téléphone à la NHK samedi, que les autorités soutiennent qu'elles sont toujours en train d'enquêter sur sa cliente et qu'il n'est pas autorisé à la voir.

Il a appelé au soutien de la communauté internationale, affirmant que les autorités ne lui ont pas communiqué la durée de sa détention. Khin Maung Zaw et Aung San Suu Kyi n'ont aucune idée de la suite des événements en raison d'un manque de transparence.

Selon une organisation locale de défense des droits humains, 140 politiciens et employés du gouvernement, ainsi que des étudiants qui ont manifesté leur opposition au putsch, ont été arrêtés.