Le nouveau ministre des Affaires étrangères du Myanmar justifie le coup d’État

Wunna Maung Lwin, ministre du Myanmar des Affaires étrangères nommé après le coup d’État survenu lundi, a justifié la prise de pouvoir par l’armée lors de discussions en ligne avec les ambassadeurs du Japon et d’autres nations.

Selon une information diffusée vendredi par la télévision nationale, il aurait déclaré aux diplomates que la commission électorale n’avait pas tenu compte d’irrégularités constatées lors des élections générales de l’année dernière et avait rejeté une demande d’ouverture d’une enquête.

Il aurait également affirmé que l’armée n’avait pas eu d’autre choix que d’agir pour sauvegarder la paix et la sécurité au Myanmar.

Des manifestations contre le coup d’État s’organisent parmi les étudiants, les travailleurs de la santé et les fonctionnaires gouvernementaux. Les autorités ont placé plusieurs personnes en détention.

La télévision d’État a également annoncé l’établissement d’une nouvelle commission d’officiers de haut grade de l’armée afin de contrôler les médias.

Les autorités devraient encore raffermir leur emprise sur les médias, notamment sur les services de réseaux sociaux utilisés pour organiser les mouvements de protestation.