Le gouvernement japonais envisage l’assouplissement de l’état d’urgence

Le gouvernement japonais a indiqué qu’il envisagerait l’assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus par étapes, en fonction de la situation sanitaire des différentes régions concernées. Les lois révisées pour permettre de contrôler le virus doivent prendre effet la semaine prochaine.

Le gouvernement a prolongé l’état d’urgence anti-coronavirus pour Tokyo, Osaka et huit autres préfectures jusqu’au 7 mars. La déclaration était déjà en place depuis quatre semaines et devait à l’origine durer jusqu’à dimanche 7 février.

Les autorités sanitaires ont constaté un déclin dans le nombre de nouveaux cas, mais le gouvernement considère qu’il est nécessaire de continuer à se montrer prudent, car les services médicaux sont toujours surchargés.

Le gouvernement a renouvelé son appel à restreindre les sorties non essentielles et de coopérer avec les efforts de généralisation du télétravail.

Le gouvernement a également demandé aux municipalités à l'approche de la période de remise des diplômes de demander instamment aux établissements scolaires de respecter les mesures anti-coronavirus lors des cérémonies. Il a également recommandé aux intéressés de ne pas organiser de rassemblements festifs lors de ces occasions.

Tokyo envisage de lever l’état d’urgence avant le 7 mars dans les régions où la situation s’est améliorée. Mais il prévoit d’assouplir les mesures par étapes si le nombre de contaminations reste élevé dans certaines zones ou si les risques que les contaminations réaugmentent en masse.