Joe Biden qualifie la Chine de « rival le plus sérieux de l’Amérique »

Le président américain, Joe Biden, s’est engagé à relever les défis représentés par la Chine pour la prospérité et les valeurs démocratiques des États-Unis. Pour lui, ce pays est le « rival le plus sérieux de l’Amérique ».

M. Biden a prononcé jeudi son premier discours de politique étrangère au département d’État.

« L’administration américaine doit faire face à ce nouveau moment de montée de l’autoritarisme, caractérisé entre autres par les ambitions croissantes de la Chine de rivaliser avec les États-Unis et la détermination de la Russie à nuire et à menacer notre démocratie », a-t-il déclaré.

M. Biden s’est engagé à « relever directement les défis représentés par la Chine pour notre prospérité, notre sécurité et nos valeurs démocratiques ».

Il a souligné que les États-Unis « se dresseront face aux abus économiques de la Chine, contreront ses initiatives agressives et coercitives, repousseront ses attaques contre les droits humains, la propriété intellectuelle et la gouvernance mondiale ».

M. Biden s’est dans le même temps dit prêt à « travailler avec Pékin lorsque cela sera dans l’intérêt de l’Amérique ». Il garde apparemment à l’esprit des enjeux internationaux tels que la pandémie de coronavirus, le changement climatique et la prolifération nucléaire.

Pour Joe Biden, les alliances de l’Amérique sont « notre plus grand atout ». Il a parlé du Japon, des alliés européens, de la Corée du Sud et de l’Australie comme de « nos amis les plus proches » et a promis d’approfondir la coopération.

M. Biden a également souligné que son administration mènera sa politique étrangère avec, à l’esprit, les intérêts de la classe moyenne. Il a indiqué qu’il accorderait une grande importance à la protection des emplois et des industries nationales dans le domaine commercial.