Coup d’État au Myanmar : les États-Unis envisagent des sanctions

Selon un responsable de la Maison Blanche, les États-Unis envisagent de sanctionner des individus et entités liés à l’armée birmane, qui a pris le pouvoir avec un coup d’État.

Le Conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, s’est exprimé jeudi lors d’une conférence de presse. Il a déclaré : « Nous examinons la possibilité d’un nouveau décret présidentiel, et nous envisageons aussi des sanctions spécialement ciblées à l’encontre d’individus et d’entités contrôlées par l’armée. »

Ses commentaires surviennent après la vive condamnation par le président Joe Biden du coup d’État et de sa menace de sanctions.

M. Sullivan a ajouté que les États-Unis allaient aussi travailler avec le Congrès, ses alliés et des partenaires autour du monde sur la façon de répondre.

L’administration Biden aurait choisi la prudence. Certains affirment que la recherche du dialogue est également une option car davantage de pression sur le Myanmar pourrait rapprocher le pays de la Chine.

Sur la question d’une éventuelle rencontre entre M. Biden et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, M. Sullivan a déclaré : « Nous examinons actuellement notre politique concernant la Corée du Nord. »

Il a mentionné ce que M. Biden a dit au président sud-coréen Moon Jae-in, auquel il aurait affirmé que les États-Unis tiendraient des consultations étroites avec ses alliés, particulièrement la Corée du Sud et le Japon.