Le Conseil de sécurité de l’ONU demande la libération des dirigeants arrêtés au Myanmar

Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à la libération immédiate des personnes arrêtées au cours du coup d’État de lundi au Myanmar, dont Aung San Suu Kyi.

La présidente du conseil et ambassadrice britannique à l’ONU, Barbara Woodward, a publié un communiqué de presse jeudi, deux jours après l’échec des membres du conseil à s’accorder sur la proposition de déclaration présentée par le Royaume-Uni pour condamner ce renversement du pouvoir.

Selon le communiqué de presse, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur « extrême préoccupation » après la déclaration d’état d’urgence par les généraux du Myanmar et la « détention arbitraire » des responsables du gouvernement, dont Aung San Suu Kyi et le président Win Myint.