Au Myanmar, l’armée lance un conseil d’administration

Au Myanmar, l’armée a mis rapidement sur pied un système administratif pour gérer le pays à la suite du coup d’État de lundi.

Des forces armées ont renversé le gouvernement élu de la leader de facto Aung San Suu Kyi. Les militaires l’ont arrêtée ainsi que d’autres officiels du parti et ont déclaré un état d’urgence.

L’armée a annoncé mardi qu’un nouveau conseil administratif avait été formé, présidé par le commandant en chef, le général Min Aung Hlaing.

L’activité des entreprises reprend dans le pays. La bourse de Yangon, la ville la plus importante du Myanmar, indique qu’elle reprendra les opérations mercredi. Elles avaient été suspendues depuis lundi.

Le bureau de Yangon de la JETRO, l’Organisation japonaise du commerce extérieur, indique que le système des douanes en ligne du Myanmar a été remis en service mardi pour que les échanges commerciaux terrestres et maritimes puissent reprendre normalement.

Selon les observateurs, ces initiatives reflètent la volonté de l’armée de rétablir la stabilité et calmer l’anxiété et l’agitation après le coup d’État.