Ouverture d’un procès prévue cette année en France pour un meurtrier présumé chilien

Un juge français a ordonné la tenue d’un procès pour un Chilien soupçonné d’avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en 2016.

Nicolas Zepeda a été extradé du Chili vers la France en juillet de l’année dernière suite à la disparition de Kurosaki Narumi.

Mlle Kurosaki, étudiante à l’université de Tsukuba, a disparu alors qu’elle étudiait à Besançon, dans l’est de la France.

Les procureurs français disent que M. Zepeda a reconnu avoir rencontré Mlle Kurosaki avant sa disparition, mais a nié l’avoir tuée et soutient ne pas être impliqué dans sa disparition.

Ils ont demandé la tenue d’un procès en janvier, précisant qu’ils avaient des preuves suffisantes reliant M. Zepeda au crime, y compris les données de localisation d’une voiture qu’il avait louée.

Les procureurs ont déclaré mardi à la NHK qu’un juge avait décidé d’ouvrir le procès dès l’automne.