Le gouvernement australien envisage de faire payer les géants des technologies pour les informations

Le gouvernement australien compte adopter une loi qui forcerait le géant des technologies Google à payer la presse pour utiliser ses articles. La compagnie est fortement opposée à cette décision.

Le gouvernement explique que de plus en plus de médias font faillite alors qu’ils observent une baisse des revenus liés à la publicité en raison de l’essor d’internet.

Le projet de loi a été présenté devant le Parlement en décembre. Il obligerait les géants des technologies à négocier des payements avec des éditeurs et diffuseurs locaux pour du contenu inclus dans les résultats de recherches et les fils d’actualités.

Si les deux camps n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente, un arbitre nommé par le gouvernement décidera du prix à payer.

Lundi, lors d’une audience au Sénat, des représentants de l’industrie de la presse ont expliqué leur détresse indiquant qu’ils étaient maintenant à un tournant.

Les demandes pour que Google et d’autres géants de l’internet paient les organes de presse pour leur contenu se font de plus en plus nombreuses car ces entreprises engrangent d’importants bénéfices via la publicité.

Google a lancé un nouveau service en octobre par le biais duquel il prévoit de payer un milliards de dollars aux éditeurs du monde entier pour leur contenu sur les trois prochaines années.

Il n’en reste pas moins que Google est opposé au projet de loi australien qui rendrait obligatoire la rémunération du contenu utilisé. Google a menacé de bloquer l’accès à son moteur de recherche en Australie si le gouvernement persiste dans son initiative.