Le Conseil de sécurité va discuter du coup d’État au Myanmar

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit tenir une réunion d'urgence mardi pour discuter d'une réponse à apporter au coup d'État militaire au Myanmar.

La représentante de l'ONU pour la Grande-Bretagne, qui assure la présidence tournante du conseil en février, Barbara Woodward, s'est entretenue avec des journalistes lundi.

Mme Woodward a critiqué l'armée du Myanmar pour avoir placé en détention la cheffe de facto du pays Aung San Suu Kyi et d'autres dirigeants politiques.

Elle a déclaré : « Le plus important est que le Conseil de sécurité réponde au coup d'État et fasse de son mieux pour essayer d'obtenir la libération de ceux qui ont été détenus et pour aider le Myanmar à reprendre le chemin de la démocratie. »

Le Conseil de sécurité a discuté à plusieurs reprises d'allégations selon lesquelles les forces de sécurité du Myanmar auraient commis des exactions et des violences contre la minorité musulmane rohingya du pays.

Mais la Chine et d'autres pays qui ont des liens étroits avec le Myanmar se sont opposés à toute tentative d'imposer des sanctions au Myanmar.