Au Japon, trois parlementaires en disgrâce quittent le PLD

Au Japon, trois parlementaires de la principale formation au pouvoir ont soumis leur démission au parti lundi, prenant ainsi leur responsabilité. Ils s'étaient rendus dans des bars et restaurants malgré l'état d'urgence actuel.

Un membre de haut rang du Parti libéral démocrate a révélé cette décision lundi dans l'après-midi.

Les trois parlementaires en question sont Matsumoto Jun, l'ancien président de la Commission nationale de sécurité publique, Tanose Taido, le ministre d'État à l'éducation, et Otsuka Takashi, le responsable adjoint des affaires parlementaires.

M. Matsumoto a démissionné de son poste de chef intérimaire des affaires parlementaires à la suite d'une information, dévoilée dans la presse, selon laquelle il se serait rendu dans un restaurant italien et un bar à Tokyo dans la soirée du 18 janvier.

Il a d'abord expliqué qu'il s'y était rendu seul, mais des sources indiquent qu'il aurait ensuite été rejoint par MM. Tanose et Otsuka.

La soirée a eu lieu alors que le gouvernement demande à la population d'éviter toute sortie non essentielle après 20 heures.