Le gouvernement japonais va étudier les effets secondaires du vaccin de Pfizer

Le ministère japonais de la santé a formé une équipe chargée d'examiner les effets secondaires du vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer.

Le gouvernement prévoit de commencer les inoculations fin février, si l’autorisation de le faire est accordée. La priorité ira aux professionnels de la santé.

D’après le ministère, plus de 10 000 médecins, infirmiers et autres travailleurs médicaux âgés de 20 ans ou plus seront les premiers vaccinés. Ils ont tous donné leur consentement.

100 hôpitaux nationaux et publics de tout le pays ont accepté de servir de centres de vaccination.

Ces établissements devront surveiller les personnes vaccinées pendant 28 jours après l’inoculation de la deuxième dose.

L’équipe gouvernementale recueillera ensuite les données, qui, selon le ministère, seront publiées régulièrement.