Discussions autour de la prolongation de l’état d'urgence

Les gouverneurs de Tokyo et des trois préfectures voisines de la capitale japonaise s'interrogent sur l'état d'urgence en vigueur actuellement --- alors que les contaminations continuent de se propager.

La déclaration d’état d’urgence pour Tokyo et 10 autres préfectures doit expirer le 7 février.

La gouverneure de Tokyo, Koike Yuriko, a expliqué : "Nous devons prendre de strictes précautions car le nombre de personnes testées positives reste élevé".

Son homologue de Kanagawa, Kuroiwa Yuji, a ajouté : "La situation du système de santé dans la préfecture de Kanagawa reste extrêmement tendue”.

Les gouverneurs se sont réunis vendredi pour discuter de la question. Ils veulent consulter le gouvernement central sur la manière dont sera maintenu l'état d'urgence.

S’il est prolongé, ils estiment que les entreprises déjà en difficulté et les personnes ayant perdu leur emploi auront besoin d'un soutien financier plus important.

Tokyo a enregistré 868 nouvelles infections vendredi. Le nombre de cas quotidiens a diminué, mais les experts de la santé restent préoccupés.

Tateda Kazuhiro, président de l'Association japonaise pour les maladies infectieuses, a déclaré : "Si les gens se relâchent maintenant après avoir constaté cette légère diminution des cas, les contaminations repartiront à la hausse dans une semaine ou deux. Pour éviter cela, il est très important de continuer à appliquer avec rigueur les mesures en place".