Japon : difficultés à prévoir pour la levée de l’état d’urgence

Au sein du gouvernement japonais, il est de plus en plus admis que l’état d’urgence qui couvre actuellement 11 préfectures devra probablement être prolongé dans certaines régions au-delà de la date annoncée.

Cette mesure avait à l’origine été adoptée début janvier dans la région de Tokyo pour réduire le nombre croissant de cas de Covid-19. Elle avait ensuite été élargie à Osaka et d’autres préfectures, et devait être maintenue jusqu’au 7 février.

Le nombre de contaminations quotidiennes a chuté au cours de la semaine dernière par rapport à la précédente, mais le système médical reste tendu.

Les personnes âgées, qui ont un risque plus élevé de développer des symptômes plus sévères, constituent une portion croissante des nouvelles contaminations.

Le ministre de la Santé, Tamura Norihisa, estime qu’il est trop tôt pour être optimiste, et ce malgré la baisse récente du nombre de cas recensés quotidiennement.

Le gouvernement prévoit de décider la semaine prochaine de l’opportunité ou non de lever l’état d’urgence, après avoir consulté des experts.