Nouvelle méthode développée pour la cryptographie quantique

Un groupe de recherche japonais indique avoir développé avec succès la première méthode au monde de traitement digital des signaux pouvant aider à créer des appareils moins chers et plus petits pour la communication de la cryptographie quantique.

Les experts indiquent que la cryptographie quantique est théoriquement inviolable. Ils expliquent qu’elle sera nécessaire car les normes de cryptage conventionnel pourraient être facilement déchiffrées par des ordinateurs quantiques qui bénéficient d’un niveau de performance bien supérieur que ceux des superordinateurs.

La technologie actuelle de cryptographie quantique utilise en pratique des photons pour transporter les signaux. Les photons sont des particules microscopiques de lumière. Envoyer des photons pour transporter des signaux requiert un appareillage cher pouvant conserver la technologie à température de congélation.

Une équipe de recherche de l’université de Tokyo a développé une méthode de communication qui ne dépend pas des photons. La méthode permet de traiter les signaux en utilisant une fonction mathématique spéciale leur permettant de passer à travers la fibre optique. L’équipe explique que la technologie est aussi sûre que celle actuellement utilisée.

Koashi Masato, professeur à l’université de Tokyo et membre du groupe de recherche précise que la nouvelle méthode rendra possible le développement d’appareils moins chers et plus petits pour la cryptographie quantique.

Les résultats de la recherche ont été publiés dans l’édition de mercredi de la revue scientifique britannique, Nature Communications.