Le gouvernement souhaite faciliter l’établissement de sociétés financières étrangères au Japon en brisant la barrière du langage

L’Agence japonaise des services financiers s’efforce de faciliter l’établissement dans le pays de fonds d’investissements étrangers. Elle a lancé une équipe d’experts parlant anglais pour les aider à franchir la barrière des langues.

L’équipe s’est mise au travail mardi après une cérémonie en présence du ministre des Finances, Aso Taro.

Ses membres aideront les entreprises étrangères en offrant toutes sortes de services allant des consultations et de la réception des demandes à l’examen des documents et à la supervision des opérations.

Cette initiative entre dans le cadre des efforts du gouvernement pour faire du Japon le principal centre financier de l’Asie.

Le gouvernement cherche aussi à réduire l’impôt sur les sociétés, l’impôt sur le revenu et les droits de succession, qui sont plus élevés que dans d’autres économies majeures.