Un variant américain du coronavirus décelé au Japon

La NHK a appris que des chercheurs à l’Université Keio avaient détecté une souche du coronavirus différente de celles se propageant actuellement au Japon.

Une équipe conduite par le professeur Kosaki Kenjiro de la faculté de médecine de l’Université Keio a analysé les gènes d’échantillons de coronavirus prélevés sur des patients dans 13 hôpitaux de l’Archipel.

En novembre dernier, les chercheurs ont découvert chez un patient de la région du Kanto, qui comprend notamment Tokyo, une souche appelée 20C, qui se propage principalement sur la côte Ouest des États-Unis.

Le patient n’avait pas voyagé à l’étranger, ce qui laisse à penser qu’il a été contaminé au sein de la communauté.

La vague épidémique actuelle au Japon implique principalement deux types de coronavirus ayant subsisté après la première de l’an dernier. La souche 20C n’avait pas été détectée depuis mai 2019, sauf dans les stations de quarantaines.

Les officiels japonais de la quarantaine renforcent les mesures pour bloquer l’arrivée sur le territoire des variants découverts au Royaume-Uni et en Afrique du Sud considérés comme étant extrêmement contagieux.