La Grande-Bretagne espère que les vaccins sauveront son système de santé

La Grande-Bretagne essaye de vacciner le plus rapidement ses citoyens contre le Covid-19 car son système médical fait face au risque de se retrouver débordé.

Le nombre de contaminations flambe dans le pays en raison du nouveau variant du virus qui serait plus contagieux que la souche originale. Certains jours, le bilan journalier a dépassé les 60 000 cas.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés a dépassé les 30 000 en Angleterre. Il s‘agit d’une hausse de plus de 40 % depuis le début de l’année.

Le chef du Service de santé britannique Chris Whitty a averti lors d’une interview accordée à la BBC lundi que les quelques semaines à venir seraient « les pires » de la pandémie pour le Service de santé national.

M. Whitty a exhorté la population à suivre les mesures de confinement actuellement mises en place.

Le premier ministre Boris Johnson a indiqué lundi lors d’un déplacement dans un centre de vaccination que le pays était dans « une course contre la montre » pour les vaccinations.

La Grande-Bretagne prévoit de vacciner 15 millions de personnes d’ici le 15 février, la priorité étant donnée aux personnes de 70 ans ou plus.

Environ 2,3 millions de personnes ont déjà reçu leur première injection. Près de 390 000 ont aussi reçu leur deuxième.