Le Japon pourrait n’autoriser la vaccination qu'aux citoyens de plus de 16 ans, en premier lieu

D'après des informations recueillies par la NHK, le ministère japonais de la Santé envisage, pour l'instant, de limiter l'accès aux vaccins, fournis par Pfizer, aux citoyens âgés de 16 ans et plus.

Le mois dernier, Pfizer a sollicité l'approbation du Japon pour son vaccin, développé conjointement avec BioNTech, son partenaire allemand. C'est le seul fournisseur qui a demandé une autorisation au Japon.

Selon des sources, le ministère de la Santé envisage de limiter la vaccination aux plus de 16 ans, les essais cliniques en cours dans le pays n'incluant que des adultes âgés de 20 ans et plus.

Toujours d'après elles, les résultats des tests effectués à l'étranger manquent également de données sur les enfants de moins de 15 ans. Le faible risque pour les enfants de développer des symptômes graves, après avoir contracté le virus, semble être une autre raison.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne vaccinent déjà leurs citoyens avec les doses fournies par Pfizer. Ces deux pays limitent également l'accès à la vaccination aux plus de 16 ans.