La pandémie empire au Japon, selon les données recueillies

Au Japon, certaines des 47 préfectures de l’Archipel ont atteint les niveaux les plus critiques d’une série d’indices mis en place pour évaluer la situation relative à la pandémie de coronavirus. La disponibilité des lits dans les hôpitaux est notamment préoccupante.

Selon les données publiées vendredi par le ministère de la Santé, les préfectures de Tokyo, Saitama, Hyogo et Osaka font partie de celles qui ont atteint le niveau 4, le plus critique, en ce qui concerne la disponibilité de ces lits d’hôpitaux, avec un taux d’occupation dépassant les 50 %.

Mardi, ce taux était de 78,1 % à Tokyo, de 70,1 % à Hyogo, de 64,4 % à Osaka et de 59 % à Saitama.

Les responsables notent cependant que le taux particulièrement élevé constaté à Hyogo est dû au fait que cette préfecture procède en principe à l’hospitalisation de quiconque est testé positif au coronavirus.

En ce qui concerne la disponibilité des lits pour les patients gravement atteints, Tokyo et Osaka ont également atteint le niveau 4, avec 87,4 % dans la capitale et 64,7 % à Osaka.

Au cours des sept jours précédant dimanche dernier, le taux de tests PCR positifs était de 21,3 % à Hyogo, de 20,5 % à Chiba, de 16 % à Kanagawa, de 14,1 % à Tokyo, de 13,9 % à Saitama, de 11,2 % à Kyoto, et de 10 % à Osaka.

Selon les responsables ministériels, ces taux pourraient être surévalués, car peu de tests ont été effectués pendant la période du Nouvel An.