Le Keidanren pousse pour un recours accru au télétravail

La principale confédération patronale japonaise, le Keidanren, s'est engagé à redoubler d'efforts pour encourager le télétravail. L’organisation a décidé de le faire après la déclaration d'un nouvel état d'urgence.

Lors d'une réunion avec des organisations patronales vendredi, le ministre en charge de la réponse au coronavirus leur a demandé d'autoriser davantage le travail à distance. Pour Nishimura Yasutoshi, les entreprises devraient réduire de 70% le nombre d'employés devant venir au bureau.

Le Keidanren, la Fédération des entreprises du Japon, va effectuer une enquête fin janvier pour déterminer si les compagnies font suffisamment d’efforts pour atteindre l'objectif fixé.

Koga Nobuyuki, président de la structure consultative du Keidanren, juge important d'agir pour empêcher la propagation du virus, tout en permettant à certaines activités sociales de se poursuivre.

M. Koga a également appelé le gouvernement à prendre davantage de mesures pour réduire les contaminations chez les jeunes.