Accélération du programme de vaccination en France

Le gouvernement français a décidé d’accélérer son programme de vaccination au coronavirus en élargissant les catégories bénéficiaires de la première vague d’inoculations.

Le premier ministre Jean Castex a déclaré jeudi que tout citoyen français âgé de 75 ans et plus, ainsi que les personnels soignants âgés de 50 ans et plus, auront accès courant janvier au vaccin. Au départ, il était prévu que ces catégories de personnes ne soient vaccinées qu’à partir du mois de février.

Le gouvernement prévoit d’inoculer le vaccin de Pfizer à un million de personnes d’ici la fin du mois de janvier, en accordant la priorité aux personnes âgées vivant en maisons de retraite.

Mais à peine 500 personnes ont été vaccinées à la date de dimanche, une semaine après le début de la campagne d’inoculations datant du 27 décembre.

Le processus aurait pris du retard suite à la nécessité d’obtenir un consensus parmi les résidents des maisons de retraite et de procéder à des bilans de santé en amont de la vaccination.

Le gouvernement a également annoncé qu’il allait augmenter l’intervalle entre la première et la seconde dose de vaccin inoculé à six semaines au lieu des trois semaines préalablement prévues, afin de pouvoir vacciner un plus grand nombre de personnes.

M. Castex espère que le vaccin permettra de sortir de la crise. L’inquiétude croît cependant, en raison du risque d’une accélération rapide des contaminations après les congés hivernaux.