La commission d’experts du gouvernement discute de la déclaration d’état d’urgence

La commission d’experts sur le coronavirus du gouvernement japonais a discuté de la déclaration d’état d’urgence qui sera émise jeudi par le premier ministre Suga Yoshihide pour Tokyo et trois préfectures voisines.

La déclaration concernera Tokyo, Saitama, Chiba et Kanagawa, et soulignera la nécessité d’un message fort alors que le nombre de nouveaux cas augmente fortement dans la région métropolitaine.

Le ministre chargé de la réponse au coronavirus, Nishimura Yasutoshi, a informé les experts de la situation actuelle lors de la rencontre jeudi matin.

Selon lui, le système médical est sous pression dans la région du grand Tokyo, et plusieurs indices sont au niveau quatre, ce qui appelle à un état d’urgence.

M. Nishimura a laissé entendre que la déclaration serait en vigueur entre vendredi et le 7 février.

Pendant cette période, les établissements qui servent de la nourriture et des boissons devront raccourcir leurs heures d’ouverture, les habitants seront exhortés à éviter les sorties non essentielles, les entreprises devront promouvoir le télétravail pour réduire les déplacements de 70 % et les participants à des événements seront limités à la moitié de la capacité des sites, ou allant jusqu’à 5000. Cependant, les écoles pourront rester ouvertes.

M. Nishimura a expliqué que le gouvernement allait prendre des mesures se concentrant sur les endroits à haut risque, plutôt que d’interrompre un large éventail d’activités économiques.