Washington impose de nouvelles sanctions à l’Iran

Les États-Unis ciblent l’Iran avec de nouvelles sanctions, alors que l’administration du président américain Donald Trump intensifie la pression sur ce pays du Moyen-Orient.

Washington impose des sanctions à plusieurs compagnies, dont 12 producteurs iraniens d’acier et d’autres métaux, et une entreprise basée en Chine qui, selon les États-Unis, fournirait des matériaux pour la fabrication de l’acier à l’Iran.

Le département américain du Trésor a annoncé cette initiative mardi dans une déclaration, indiquant qu’il souhaite priver l’Iran de revenus pour des activités telles que « la prolifération des armes de destruction massive » et « le soutien aux groupes terroristes étrangers ».

Dans le cadre des sanctions, tous les avoirs des compagnies sur la liste noire qui se trouveraient aux États-Unis seront gelés. Les transactions avec les compagnies financières américaines seront aussi interdites.

L’administration Trump a renforcé les sanctions contre l’Iran en cherchant à isoler économiquement le pays alors que celui-ci reprend ses opérations d’enrichissement d’uranium à 20 %. Un taux de pureté qui va à l’encontre de manière significative des clauses de l’accord de 2015 sur le nucléaire conclu avec des grandes puissances.

La question est maintenant de savoir comment le président-élu Joe Biden traitera l’affaire après son entrée en fonction le 20 janvier.