Des militants hongkongais sont arrêtés dans le cadre de la nouvelle loi sécuritaire

Les médias hongkongais indiquent qu’environ 50 militants prodémocratie ont été arrêtés mercredi matin car ils auraient violé la loi sur la sécurité nationale du territoire.

Des organes de presse expliquent que parmi les personnes arrêtées se trouvent Wu Chi Wai, ancien membre du Conseil législatif et ancien chef du Parti démocrate, ainsi que Jimmy Sham, un membre du conseil de district qui a dirigé un groupe prodémocratie ayant organisé des protestations massives.

Le détail des charges retenues contre eux est toujours inconnu, mais les médias précisent que les allégations sont liées aux primaires organisées en juillet ayant pour but de réduire le nombre de candidats prodémocratie aux élections pour le Conseil législatif.

Remporter la majorité à la législature de la ville aurait permis de rejeter le projet de loi de budget du gouvernement et forcé la cheffe de l’exécutif de Hongkong Carrie Lam à démissionner.

Pékin indique que cette tentative pouvait être perçue comme un acte de subversion en violation de la loi sur la sécurité nationale.

L’élection législative était prévue pour septembre mais a été reportée, les autorités mettant en avant les risques encourus à cause du Covid-19.