La Chine retirera leur licence à deux avocats défenseurs des droits de l’Homme

La Chine a fait savoir à deux avocats défenseurs des droits de l’Homme que leur licence pourrait être révoquée après leur engagement pour des militants hongkongais qui ont tenté de fuir l’année dernière le territoire pour Taïwan.

Les avocats, Ren Quanniu et Lu Siwei, ont essayé d’aider les militants et étudiants prodémocratie en les représentant lors des procès ou en les rencontrant pendant leur détention à la demande de leurs familles.

Les militants ont été arrêtés en 2020 alors qu’ils tentaient de fuir vers Taïwan à bord d’un bateau. Ils ont été condamnés à la prison la semaine dernière.

La requête des avocats de les représenter lors du procès a été rejetée.

Les autorités chinoises ont mis en avant leur gestion de procès dans le passé et leurs publications en ligne comme raisons pour leur retirer leur licence. Selon les autorités, les avocats ont gravement porté atteinte à l’image de leur profession.

Lors d’une interview téléphonique accordée à la NHK, M. Ren a déclaré qu’il sentait de plus en plus de pression des autorités chinoises après avoir accepté la requête des familles des militants en octobre dernier.

Il a aussi indiqué qu’il était évident que son implication dans cette dernière affaire avait joué un rôle dans la décision de révoquer sa licence. Il a ajouté qu’il s’agissait d’une persécution injuste d’un avocat malgré le manque de dispositions légales pertinentes.