La pandémie affecte les premières enchères de l'année du poisson-globe au Japon

La première vente aux enchères de l'année du poisson-globe, ou fugu, s'est tenue dans la ville de Shimonoseki, dans la préfecture de Yamaguchi, dans l'ouest du pays.

Shimonoseki abrite le plus grand marché au Japon spécialisé dans les mets fins d'hiver.

Plus de six tonnes de torafugu sauvages et d'élevage ont été mises aux enchères au marché aux poissons de Haedomari, tôt ce lundi matin.

Les enchères ont débuté peu après 3h du matin. Des vendeurs et des acheteurs ont négocié leurs transactions de manière traditionnelle, en se saisissant chacun les doigts à l'intérieur d'une manche de tissu dissimulée des autres enchérisseurs.

La plus haute enchère était d'environ 145 dollars le kilogramme, soit une baisse d'environ 75 % par rapport au prix en 2020.

Ces prix bas reflètent la chute de la demande de poisson pour les restaurants et autres entreprises dans un contexte de pandémie de coronavirus.

Les fugus vont être principalement expédiés dans les régions de Tokyo et d'Osaka.