Chute du Nikkei pour le premier jour de transaction de 2021

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé à la baisse au premier jour de transaction de la nouvelle année, après l’annonce par le premier ministre Suga Yoshihide d’une possible déclaration de l'état d'urgence pour Tokyo ainsi que trois préfectures voisines.

La cérémonie d'ouverture des marchés du Nouvel An a été réduite par mesure de précaution dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Seulement une quarantaine de personnes étaient présentes.

L’indice des 225 valeurs phares a ouvert la séance de lundi à la hausse, mais a brièvement perdu plus de 400 points, après des rapports indiquant que le gouvernement était sur le point de déclarer l'état d'urgence en raison de la propagation du coronavirus.

Le Nikkei a terminé la session à 27 258 points, soit une baisse de près de 0,68 % par rapport au dernier jour de bourse de 2020, où il a terminé sur la valeur la plus forte jamais enregistrée pour une clôture de fin d'année depuis 31 ans.

L'indice a chuté en mars dernier en raison de la pandémie. Mais il s'est redressé, soutenu par les mesures de relance et d'assouplissement monétaire et par les espoirs en raison de l’arrivée du vaccin.