Défis pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo

Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo font face aux défis représentés par la pandémie de coronavirus. Les compétitions doivent commencer dans sept mois.

Les Jeux de Tokyo 2020 ont été reportés d'un an en raison de la pandémie. C'est la première fois dans l’histoire que les JO font l’objet d’un report. Les Jeux olympiques doivent commencer le 23 juillet et les Jeux paralympiques le 24 août.

Les organisateurs doivent décider au printemps le nombre de spectateurs autorisés sur les sites des compétitions.

Le relais de la flamme olympique débutera en mars.

Des événements-tests ayant été retardés doivent se dérouler entre mars et mai. Des mesures de prévention du virus seront mises en place.

Les sélections des athlètes sont programmées d’ici la fin juin.

Mais le coronavirus continue de se propager dans le monde entier et des variants ont été observés. De ce fait, il n'est pas certain que tous les pays et territoires participants pourront organiser les sélections des athlètes pour les JO.

Les organisateurs doivent définir comment limiter le nombre de spectateurs, du Japon comme de l’étranger. Ils doivent également mettre en place un système de soutien médical pour les Jeux, ce qui pourrait devenir un fardeau pour les personnels de santé au contact direct des malades.

Selon un sondage réalisé en décembre par la NHK, 32 % des personnes interrogées pensent que les Jeux devraient être annulés. Ce taux dépasse de cinq points le taux de soutien à la tenue des Jeux.