Les États-Unis condamnent la Chine pour l’emprisonnement d’une journaliste

Les États-Unis ont fortement fustigé la Chine pour la condamnation criminelle d’une journaliste qui a couvert de façon indépendante le début de l’épidémie de Covid-19 dans la ville de Wuhan où les premiers cas sont apparus.

Un tribunal chinois a condamné Zhang Zhan, une ancienne avocate, à quatre ans de prison lundi pour avoir présumément diffusé de fausses informations.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré dans un communiqué mardi que le « Parti communiste chinois avait montré une nouvelle fois qu’il était prêt à tout pour faire taire ceux qui critiquent la position officielle du parti, même lorsque des informations de santé publique cruciales sont en jeu ».

Il a ajouté que le PCC avait limité et manipulé les informations concernant l’épidémie à Wuhan dès le début et avait « brutalement fait taire les autres braves porteurs de la vérité ».

Mme Zhang avait voyagé de Shanghai à Wuhan, dans la province du Hubei, en février. Elle avait alors publié des rapports directs en ligne sur la situation, dont la réponse des autorités à l’épidémie. L’avocat de Mme Zhang a qualifié le verdict d’injuste.