La police de New York enquête sur des fraudes liées aux vaccins contre le Covid-19

Aux États-Unis, la police de l’État de New York enquête sur un établissement médical soupçonné d’avoir obtenu frauduleusement des vaccins contre le Covid-19 et d’avoir inoculé des personnes non prioritaires.

Les autorités sanitaires de New York ont publié un communiqué sur ces allégations samedi. Elles expliquent qu’un établissement géré par le réseau ParCare Community basé à New York aurait obtenu des vaccins en utilisant un dossier falsifié.

Le vaccin aurait ainsi été distribué au grand public, contrairement au projet des autorités de prioriser le personnel médical en première ligne, ainsi que les résidents des maisons de retraites et leur personnel.

Dimanche, l’édition en ligne du New York Times citait un représentant de l’établissement, qui affirmait que 2300 doses avaient été reçues des autorités sanitaires de l’État et que 850 avaient été utilisées conformément aux directives.

Lors d’une conférence de presse lundi, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré que les autorités ne tolèreraient aucune fraude dans le processus de vaccination. Il a ajouté que toute personne impliquée serait tenue pour responsable.

M. Cuomo a affirmé qu’il allait signer un ordre selon lequel toute violation des directives de l’État serait sanctionnée par une amende allant jusqu’à un million de dollars et les médecins et les infirmiers pourraient perdre leur licence professionnelle.